Outre la gêne pour le voisinage et les risques d’incendie qu’elle engendre, cette activité contribue donc à la dégradation de la qualité de l’air et génère des conséquences sanitaires pouvant s’avérer graves, avec une sensibilité accrue dans les vallées de montagne et en période de pics de pollution.
Des solutions existent : compostage, broyage et paillage, déchetteries.

Interdiction du brûlage des végétaux